28 January 2014

JEFFREY CAMPBELL : "IT'S COMPLICATED"

Le statut de Jeffrey Campbell est assez complexe. La marque balance entre génie créatif et roi de la copie. Il est quasiment impossible de ne pas trouver des chaussures de la marque dans toutes les boutiques et e-shop américains. Combien de fois je suis tombée sur des blogs des inconditionnelles de la marque dont leur dressing regorge de Litas - le it-model suprême. J'ignore d'ailleurs combien de fois ils l'ont révinventé, que ce soient la forme ou la couleur/motifs. Ils n'ont pas de limites!
De nos jours vous ne trouverez pas une blogueuse digne de ce nom sans une paire de Jeffrey Campbell dans son placard ou les arborant fièrement dans un de ses posts. C'est la marque cool, fun et rebelle, à la mode, quoi. De quoi séduire les teenagers en mal de reconnaissance. Avec des JC aux pieds, tu deviens la nana cool de ton lycée. Or JC a su mettre dans son panier des fashionistas sorties du cursus scolaire, aux goûts un peu plus pointus et... dont le porte monnaie est moins chargé que celui de Beyoncé.
JC est un petit malin qui a surtout beaucoup de culot, il faut le dire, puisque celui-ci n'hésite pas à copier plus ou moins subtilement des 'designer shoes'.
Balenciaga vs JC
Jessica Simpson vs JC
Charlotte Olympia vs JC
JC vs Chloé


Carmen, créatrice de Closet Case Vintage nous raconte sur son blog (http://www.closetcasevintage.com)  que la marque a copié un modèle datant des années 70 qu'elle vendait alors sur sa boutique Etsy. La blogueuse Nickie Noel (http://blog.nickienoel.com) a explicitement demandé à JC de copier la chaussure en question, ce dernier a accepté de lancer la production après quelques coups de crayon. Carmen a donc était très surprise en voyant ses chaussures par hasard sur Tumblr, se demandant comment elles pouvaient être aux pieds d'une inconnue alors que l'original et unique exemplaire se trouvait chez elle. JC avait frappé.  Comme quoi , on ne le dira jamais assez, la mode est un éternel recommencement. Néanmoins Carmen a le bon ton de préciser que le modèle original a été fait main, en Italie, par Bianca tandis que le modèle de JC a comme provenance un pays en développement, fait par un ouvrier anonyme mal payé.
Rien de bien étonnant, on y est habitué malheureusement et la marque affiche nettement son désir de gagner un max de $$$ en copiant, d'autant plus que les acheteuses n'y voient que du feu, la copie devenant parfois plus "cool" que l'originale. Ce succés se résumant bien sûr à une com' en béton et aux multiples déclinaisons : la marque n'hésite pas à offrir des paires aux blogueuses les plus hypes. Pour en revenir à ma petite histoire, Nickie Noel a, en plus de demander à la marque de produire la chaussure de ses désirs, reçu le modèle gratuitement, tout juste sorti de prod'. Modèle qui sera dispo en plusieurs couleurs, histoire de plaire au plus grand nombre. Eh oui, quand JC copie, il en rajoute une couche : modèle décliné en plusieurs formes et plusieurs coloris. Bingo, banco.
 Choose your weapon !


Bon, il faut bien avouer que la marque a le mérite d'oser et quand je dis oser, j'insiste beaucoup. Je ne serais pas surprise si la marque affichait près de 1000 modèles par an, oscillant entre copies et créations. Parce que JC a tout de même une veine créative indéniable et totalement loufoque. Parfois je me demande comment leurs modèles sont portables tant sur le plan physique que stylistique. Mais ce n'est que mon avis!






1 comment :

Charlotte Initialscb said...

J'adore les premiers modèles!